Définitions focusing, kinésiologie et plus encore

Définition – présentation du focusing d’Eugène Gendlin

Définition focusing et kinésiologieCréée par le psychologue américain Eugène Gendlin (1926 – 2017) au début des années 1970, le focusing est basé sur l’écoute du senti corporel.

Le focusing invite le sujet à tourner son attention vers son monde intérieur pour écouter sans faire appel à la raison ses :

  • sensations,
  • émotions,
  • réactions face à certaines situations.

Une fois ces informations recueillies, il les questionne sans analyse ni jugement en faisant appel à la mémoire et à la sagesse corporelle pour expérimenter directement les blocages (parfois sources de maladies ou de situations limitantes) et laisser émerger les solutions.

Les livres sur le focusing

  • Focusing : au centre de soi d’E. Gendlin aux éditions Le jour.
  • Le focusing de B. Bellisa aux éditions Jouvence.

 

Présentation de la Réduction d’Incidents Traumatisques (ou RIT)

Mise au point en 1985 par le médecin psychiatre américan Frank Gerbode (1940), cette méthode thérapeutique de la lignée des psychothérapies brèves propose de traiter des expériences traumatiques très variées tel :

  • un attentat ou une prise d’otages,
  • une catastrophe naturelle ou matérielle,
  • une agression physique ou sexuelle,
  • mais aussi un accident, un avortement, une rupture sentimentale, etc.

La Réduction d’Incidents Traumatiques affirme être capable de libérer le sujet des conséquences symptomatiques du trauma quel que soit le moment où l’incident s’est produit.

Le processus consiste à visionner mentalement plusieurs fois la séquence traumatique du début à la fin (comme s’il s’agissait d’un enregistrement vidéo), jusqu’à ressentir un état émotionnel positif indiquant une complète élimination des symptômes mettant un point final à cette histoire.

Livre de Frank Gerbode (éditions Ami Press, Ann Arbor)

  • Au delà de la psychologie – introduction à la métapsychologie.

Présentation de la kinésiologie

Qu’est-ce que la kinésiologie ?

Cette méthode de diagnostic mise au point dans les années 1960 par le chiropracteur américain George Goodheart (1918 – 2008), consiste à pratiquer des tests musculaires pour communiquer avec le corps.

En effet, la Kinésiologie postule que le corps enregistre tout, qu’il n’oublie rien grâce à sa mémoire indélébile et qu’il est possible de lui poser des questions sous forme de tests.

Ainsi, une surcharge de stress par exemple, provoque des chocs énergétiques, puis des blocages d’énergies qui s’inscrivent dans l’organisme et peuvent se manifester parfois des années plus tard sous différentes formes :

  • boulimie,
  • dépression,
  • allergie,
  • douleur…

Comme il existe un lien entre un test musculaire et l’énergie qui circule en chacun de nous, ces tests vont permettre une investigation porteuse d’information sur l’état de santé du sujet.

Le diagnostic ainsi réalisé, il est possible de traiter la perturbation et de rétablir ou de renforcer la circulation de l’énergie.

Le sujet dispose ainsi de toute son énergie pour résoudre son problème.

Bibliographie sur la kinésiologie

  • La kinésiologie, art du test musculaire de D. Bernascon et V. Bernascon aux éditions Jouvence.
  • Toute la kinésiologie – le corps au service de votre santé de F. Potschka aux éditions Le souffle d’or.

Se libérer avec les thérapies brèves

L’intégration mémorielle en quelques mots

Basée sur le concept de karma, cette méthode postule qu’il est possible d’agir sur la mémoire karmique c’est-à-dire de désactiver les mémoires cellulaires limitantes et ainsi de libérer leur vrai potentiel.

 

La méthode Silva ou Mind control

Créée par l’américain José Silva (1914 – 1999), cette méthode de développement personnel nommée méthode Silva ou Mind control se base sur la relaxologie et a notamment l’hypnose pour origine.

Elle postule qu’un sujet placé dans un état de conscience modifié peut orienter positivement sa pensée et décupler ses capacités.

→ Voir aussi hypnose et relaxation – sophrologie.

Les livres sur la méthode Silva

  • La méthode Silva de J. Silva et P. Miele aux éditions Marabout.
  • Méthode Silva – réussite à portée de tous de J. Silva et P. Miele aux éditions Sum.

 

C’est quoi le photoreading ?

Le photoreading, créé dans les années 1980 par l’américain Paul Scheele, affirme être différent des méthodes traditionnelles de lecture utilisant principalement le cerveau gauche (lecture linéaire et consciente qui ne peut traiter qu’environ sept informations à la fois).

Il propose au sujet d’intégrer un procédé d’apprentissage accéléré impliquant la totalité du cerveau pour favoriser une lecture rapide et surtout intelligente.

Ainsi, l’acte de photolire semble consister à dynamiser les connexions entre les deux hémisphères cérébraux.

  1. Tout d’abord en sollicitant pleinement la partie droite du cerveau associée à l’inconscient et capable d’enregistrer des centaines d’informations en même temps.
  2. Puis en transférant ces informations enregistrées inconsciemment dans la banque de données conscientes grâce à des techniques d’activation du cerveau gauche.

→ Vous voulez découvrir d’autres définitions de méthodes qui peuvent révolutionner positivement votre existence ?

Alors découvrez vite notre dictionnaire en ligne des thérapies alternatives et des méthodes de développement personnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *