Psychogénéalogie à Ouagadougou : Aloys Kabore

Aloys Kabore – Psychothérapeute spécialisé en psychogénéalogie

Psychogénéalogie à Ouagadougou - Aloys KaboreFormateur, conférencier, psychothérapeute aux Œuvres Laïques Catholiques de Ouagadougou avec une dizaine d’années d’expérience dans les relations d’aide.

Certifié de l’Université Biblique Latino-Américaine (UBL) au Costa-Rica en ETICA Y ESPIRITUALIDAD, diplômé de GIMI à Miztra en Israël, praticien par Agoracadémie en psychogénéalogie en France.

Egalement Aloys Kabore est présentement inscrit à Bircham International University pour y être formé en thérapie psychosomatique.

Cette université offre des possibilités d’étude jusqu’au niveau doctorat.

Mon intention en m’inscrivant dans cette université à distance est donc de sortir docteur en thérapie psychosomatique pour mieux appréhender la complexité des souffrances de l’Homme.

Je peux vous présenter un rapport accablant sur les malades mentaux au Burkina-Faso qui a encore motivé mon inscription à l’université pour le doctorat sur les crises somatiques.

Ainsi, je pourrai mieux servir mon pays en répondant à l’appel du Pr Arouna Ouédraogo, coordonateur du programme national de santé mentale.

Dans mes relations d’aide, je finis par remarquer que les personnes porteuses de douleurs et de souffrances (biologiques et psychologiques), exprimaient plutôt des réponses parfaitement cachées et silencieuses de mémoires familiales extrêmement actives et nocives.

L’arbre généalogique du patient devient ainsi mon lieu d’exploration par prédilection.

C’est ainsi qu’est né le Centre National de Psychogénéalogie à Ouagadougou au Burkina-Faso, pour aider les personnes à se libérer de la mémoire familiale d’origine négative et en reprogrammer le positif.

 

Description du comportement des populations de Ouagadougou faite par le Centre National de Psychogénéalogie

La ville de Ouagadougou, à l’instar d’autres villes africaines connait une démographie galopante :

  • plus de deux millions d’habitants pour la seule ville de Ouagadougou.

C’est une ville en constante ébullition avec une activité économique en mouvement :

  • petits commerces,
  • affaires communément appelés « deal »,
  • affaires quotidiennes de l’état très concentrées à Ouagadougou.

Les réseaux téléphoniques y sont implantés et font de très bonnes affaires.

En un mot, la ville de Ouagadougou est saturée.

A cela, s’ajoute une autre réalité inquiétante : les villages appelés non lotis qui vivent à la périphérie de Ouagadougou avec des conséquences telles que :

  • difficultés d’approvisionnement en eau potable,
  • raccordement au réseau nationale d’électricité,
  • installation des services sociaux de l’Etat et le problème de banditisme bien installé (drogue, prostitution…).

Les conséquences sur le plan sanitaire d’une telle ville en développement galopant et désordonné sont beaucoup de :

  • personnes déprimées,
  • malades psychosomatiques.

Et qui dit beaucoup de personnes dit beaucoup de sources de transmissions de malédictions psychogénéalogiques.

La nécessité du CNP est donc réelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *