Définition coaching et présentation du coach

Définition coaching : qui est concerné par cette démarche originale ?

Accès formation
Définition coaching

Pour vous présenter notre définition coaching, commençons par vérifier si vous êtes concerné.

Toute personne rencontrant des difficultés pour modifier un comportement, une croyance, qu’elle considère comme un handicap dans sa vie professionnelle ou personnelle pourra trouver une réponse efficace avec le coaching.

Il s’agit ici d’un coaching centré sur la personne.

Exemples

  • Les cadres et dirigeants qui ont une position clé dans l’entreprise ou toute autre personne en évolution professionnelle qualitative (adaptation à un nouveau poste, amélioration d’une mauvaise gestion du temps ou du stress, préparation d’une évolution importante, changement individuel en règle générale).
  • Le sportif qui veut améliorer ses performances par la préparation mentale (il a déjà son coach physique, pourquoi pas son coach mental…).
  • Toute personne qui veut évoluer humainement, développer son potentiel et ses performances, opérer les changements nécessaires à un mieux-être et/ou à une évolution souhaitée (gestion des émotions, gestion des conflits relationnels, mieux communiquer, prise de parole en public, clarification des objectifs de vie, guidance projet, charisme, confiance en soi…). Enfin, un coaching centré sur la situation est préconisé pour l’adaptation aux situations de conduite du changement et de développement (nouveaux produits, restructuration…), la cohésion d’équipe (intégration d’un nouveau membre…), la réussite d’un projet, les situations de crise, les conflits managériaux…

Définition coaching : la philosophie

Deux hypothèses guident et orientent la démarche coaching :

  1. La manière dont nous communiquons avec nous-mêmes et avec les autres détermine tout ce que nous obtenons dans notre vie.
  2. Chacun possède en lui les ressources pour effectuer les changements dont il a besoin pour s’épanouir, développer ses potentialités, se réaliser.

Malheureusement, nous n’avons pas toujours accès à ces ressources car elles sont souvent enfouies dans notre inconscient.

Ainsi, le coaching permet la remontée de ces ressources, de ces aptitudes et apprentissages de l’inconscient au conscient.

Mais ce n’est pas tout.

Le coaching permet aussi d’acquérir d’autres ressources, d’autres apprentissages et connaissances que le sujet n’a encore jamais acquis et qui pourront être développés en coaching ou dans le cadre d’un plan de formation par exemple.

Nous avons tout en magasin

C’est un peu comme dans un magasin.

Il y a :

  • en vitrine de belles choses bien rangées et accessibles (notre conscient)
  • et en réserve, en stock de merveilleux trésors en désordre et par le fait inaccessibles (notre inconscient) sans un guide.

Le coach par exemple, mais il existe d’autres guides qui peuvent aussi faciliter cette émergence et améliorer votre capacité à être conscient de vous-même…

Et parfois, l’article demandé n’existe pas encore en magasin et il faut aller le chercher à l’extérieur…

Bon nombre d’entre nous cherchons le bonheur à l’extérieur, alors que c’est en nous que réside le secret de la vie.

Libérer ses potentiels

Le coaching vise donc à libérer votre potentiel et à vous rendre autonome pour vous amener à devenir le propre artisan de votre
bien-être et de votre croissance.

La  » chance  » apparaît alors plus comme le résultat d’un état mental fort et déterminé que comme le fruit du hasard ou de la fatalité.

L’originalité du coaching est d’être orientée plutôt sur le COMMENT que sur le POURQUOI, développant ainsi une véritable dynamique de solutions.

Intégrer la démarche coaching c’est acquérir l’art subtil et puissant de repousser les frontières de ce que nous croyons possible pour nous-mêmes, les autres et les systèmes humains dans lesquels nous vivons.

Faire mieux que l’homme ordinaire

Enfin, nous savons que l’homme  » ordinaire  » n’exploite qu’une infime partie des potentialités de son cerveau.

Grâce à un contrôle mental différent – dont le coaching est l’une des principales clés – chacun peut augmenter considérablement ce pourcentage et créer en lui de nouveaux comportements d’autonomie, de responsabilité, d’indépendance et de recherche d’harmonie, sentiments générateurs
d’une énergie considérable et points de départ d’une nouvelle vie féconde, heureuse et emplie de bien-être.

Et vous, vous commencez quand ?

Définition coaching : c’est quoi exactement ?

Pour donner une définition coaching simple, nous pouvons dire que le coaching vient du monde sportif. 

Le coach ne joue pas le match avec les athlètes mais il les accompagne vers la performance en les motivant, les orientant, les inspirant pour que chaque joueur et l’équipe aillent au-delà de leurs propres limites, au-delà des obstacles pour gagner. 

De même, le coach en entreprise motive et oriente  » l’athlète des affaires  » vers la découverte de ses stratégies et de ses ressources afin que celui-ci atteigne ses objectifs, augmente son niveau de performance et développe l’enthousiasme pour réussir avec son équipe.

Le parallèle sport / entreprise peut surprendre.

Pourtant, si l’entreprise n’est pas un stade, n’est-elle pas en compétition ?…

En bref, le coaching c’est accompagner l’émergence et le développement du potentiel et des savoir-faire des individus dans l’entreprise, dans le sport de haut niveau ou dans la vie personnelle.

Définition coach

Définition coaching : qu’est-ce qu’un coach ?

Nous venons de le voir, les coachs ont fait leurs preuves auprès de sportifs de haut niveau puis des dirigeants et des cadres en entreprise.

Aujourd’hui, leur champ d’action a de nouveau évolué.

Un coach est tout simplement un homme ou une femme qui aide tout un chacun à changer dans sa vie professionnelle mais aussi personnelle.

Le coach n’est pas un :

  • Formateur qui transmet des outils et des méthodes.
  • Conseil qui apporte une expertise.
  • Psychothérapeute. Les méthodes sont peut-être parfois similaires mais le travail est très différent. Un psychothérapeute s’adresse en général à la globalité de l’individu. Un coach fixe un changement de comportement précis. De plus, celui qui s’adresse à un coach ne se vit pas comme  » malade  » ou  » dysfonctionnel  » mais comme quelqu’un qui souhaite se dépasser, devenir plus performant. Enfin, on connaît le moment où l’on commence une psychothérapie mais pas celui où l’on finit… En coaching, on sait toujours quand on termine avant même de commencer car le cadre d’intervention est défini par contrat et limité dans le temps. Pourtant, pour être honnête, je mets un bémol à cela. En effet, le coaché avance sur le chemin avec ses propres limites et parfois, de ce fait, le chemin est parcouru moins rapidement que prévu…

Le coach est un :

  • Facilitateur de l’adaptabilité. Il ouvre le cadre, recadre et éclaircit les objectifs. Nous pouvons constater l’isolement des individus et ressentir la pression qui s’exerce sur eux surtout dans le domaine professionnel. Faire appel à un interlocuteur qui aide à voir plus clair, à prendre du recul et à gérer ses émotions pour continuer à progresser devient de plus en plus indispensable. Chacun d’entre nous doit s’adapter et rester adaptable le plus longtemps possible, sinon…
  • Enseignant de l’autonomie. Il accompagne le coaché pour qu’il trouve en lui les ressources nécessaires pour atteindre par lui-même ses objectifs.

Il est tour à tour :

  • Guide. Il crée un environnement sécurisant et un processus qui permet d’atteindre l’objectif fixé. Cadre de travail et consignes.
  • Entraîneur. Il encourage, stimule la performance et le développement de nouveaux comportements.
  • Enseignant. Il favorise le développement de nouvelles stratégies de pensée et d’apprentissage. Il ne donne pas, il fait découvrir et stimule la créativité. En fait, il apprend à apprendre.
  • Mentor. Il est un modèle qui permet de libérer et révéler des valeurs et des capacités inconscientes.
  • Sponsor. Il reconnaît la valeur d’une personne au niveau de l’identité et permet l’expression de son potentiel.
  • Eveilleur. Il éveille par une présence bienveillante, une personne à la liberté d’être elle-même. Bien entendu, chaque niveau inclut les niveaux précédents ; l’ensemble des facettes sont interactives.

Il intervient avec le maximum d’efficacité et d’élégance tout en adaptant son intervention dans le respect des étapes du développement du coaché.

La déontologie du coach

Voici les règles principales du coach :

  • Astreint au secret professionnel.
  • Pourra effectuer un compte-rendu auprès de la hiérarchie mais uniquement dans les limites établies avec le coaché.
  • S’interdit d’exercer tout abus d’influence.
  • A une obligation de moyens (il se doit de créer les conditions idéales), pas de résultat (car c’est le coaché qui possède la majeure partie des ressources, du potentiel nécessaire pour atteindre l’objectif et lui seul a la responsabilité de ses décisions).
  • Se doit d’être clair avec les méthodes qu’il utilise et il est prêt à les expliquer. Ce n’est pas un savoir ésotérique et il n’occupe pas une position d’autorité.
  • Se donne le droit de ne pas accepter une mission s’il ne parvient pas à valider la demande du coaché.
  • A pour obligation d’être supervisé par ses pairs.

Le rapport avec la hiérarchie

En entreprise et parfois en coaching sportif, l’encadrement doit être impliqué dans le processus du début à la fin.

En effet, au cours du coaching, la hiérarchie doit être présente et discrète à la fois, afin de renvoyer une image utile au coaché.

Ce dernier intègre cette image dans son travail avec le coach.

Ceci doit être un élément du contrat, d’entrée de jeu (voir rubrique  » coaching et boite à outils « ).

Mais attention, la hiérarchie se doit de respecter l’astreinte au secret professionnel du coach.

Ainsi, un compte-rendu sera effectué auprès de la hiérarchie dans les limites établies avec le coaché (respect de la confidentialité).

Contrat coaching

Le contrat avec le coaché

Critères :

Signes concrets qui permettront de reconnaître que l’objectif est atteint.

Respect et confidentialité :

C’est la colonne vertébrale (murs de soutien et fondations) du coaching.

C’est le respect de ses engagements et le respect humain (voir rubrique  » coaching et déontologie « ).

D’autres éléments sont inclus dans le contrat :

  • les personnes concernées,
  • le lieu du coaching,
  • les conditions de report des séances,
  • le nombre de séances et un renouvellement éventuel,
  • la clause de confidentialité,
  • le coût et les conditions de règlement,
  • les conditions d’annulation des séances,
  • l’autorisation de référence client publiable ou pas.

La boîte à outils du coach

Pourquoi différents outils ?

Pour pouvoir intervenir sous différents angles en fonction du coaché et de l’objectif.

Ainsi, parfois la PNL sera utilisée sans la Sophrologie ni l’hypnose ou inversement.

La flexibilité du coach permet de définir l’outil qui correspond le mieux au coaché et à son objectif.

Devenir coach

La conclusion de cette définition coaching

Pour terminer cette définition coaching, nous pouvons préciser qu’il y a autant de moyens pour arriver à la  » maîtrise de l’esprit  » qu’il y a de gens désireux d’y parvenir.

Il existe plusieurs moyens pour vous !

Le choix est vaste.

Aussi, si l’approche que je vous propose ici ne vous correspond pas, vous pouvez aussi consulter le dictionnaire des thérapies.

La méthode qui vous convient s’y trouve…

Maintenant que la définition coaching est claire, si vous avez besoin d’un coach ou si vous voulez vous former à ce métier passionnant, contactez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *